La guitare, votre instrument

D'où vient la guitare électrique ? De quoi est-elle composée ? Comment produit-elle des sons ?

Comme n'importe quel musicien, tout guitariste doit connaitre les principales caractéristiques de son instrument.
Cette leçon est un récapitulatif des choses de base à savoir sur la guitare électrique. En particulier, elle pourra aider ceux ou celles qui souhaitent acquérir une gratte en leur donnant quelques repères.

On parlera aussi des deux accessoires indispensables : le médiator et l'ampli.

Sommaire de la leçon :

Les grands noms de la guitare électrique

Les premières guitares électriques sont apparues vers 1930 aux Etats-Unis, époque où les grands orchestres jazz (big bands) se développaient. Les guitares à cette époque étaient simplement électrifiées pour pouvoir se faire une place parmi la multitude d'autres instruments, en particulier les cuivres. C'est l'époque où la guitare électrique est encore à l'état de test : inventeurs, guitaristes, luthiers et électriciens s'associent pour créer divers prototypes. On peut citer les fabricants Rickenbacker, Fender et Gibson. Il faudra attendre 1954 pour voir sortir deux guitares qui marqueront l'histoire et qui sont encore aujourd'hui les plus répandues et les plus copiées au monde :

Avec l'apparition de la guitare électrique, de nouvelles formations se créent (guitares - basse - batterie) où le guitariste prend alors la place principale en s'occupant non seulement de l'accompagnement mais aussi de la mélodie. Au fil des décennies, des guitaristes d'exception se succèdent et de nouveau courants musicaux naissent : le rock dans les années 50, puis le jazz-rock dans les années 60, le rock progressif et le hard rock dans les années 70, puis le métal dans les années 80.

Depuis 1950, beaucoup de fabricants du monde entier se sont inspirés du savoir-faire de Fender et de Les Paul, d'abord en copiant puis en créant de réelles innovations.
Parmi eux on peut citer les marques japonaises Ibanez et ESP, qui depuis les années 80, fabriquent des guitares de qualité sur mesure pour de grands gratteux. Steve Vai, Joe Satriani, Frank Gambale, John Petrucci,... (la liste est longue !) ont leurs propres modèles signés chez Ibanez. Avec des guitares plus orientées métal, ESP a fait signer par exemple Kirk Hammett de Metallica ou George Lynch. Chez les français, on ne peut pas faire l'impasse sur le remarquable fabricant Vigier, qui a fait signer entre autres Ron Thal, Christophe Godin ou Shawn Lane (rien que ça !).

Eléments d'une guitare électrique

guitare

La guitare est un instrument à cordes ; elle produit des sons musicaux par vibrations d'une ou plusieurs cordes attaquées au doigt ou au médiator. Elle est généralement constituée de trois parties : la tête, le manche et le corps.

Contrairement aux guitares acoustiques qui ont une caisse de résonance, la majorité des guitares électriques ont un corps plein et n'ont donc pas de réel système d'amplification du son. Pour se faire entendre, on utilise un amplificateur externe.

Les vibrations sonores produites par les cordes sont captées par des micros magnétiques (fixés sur la guitare) qui les transforment en signal électrique et les envoient (à l'aide d'un cordon électrique) vers l'amplificateur. Ce dernier délivre en sortie le son grâce à un haut-parleur ou à un casque.

L'intérêt d'avoir un amplificateur externe est double. D'abord il permet d'obtenir un son beaucoup plus puissant (bien utile pour jouer en groupe !). De plus il permet de retravailler le son et d'y ajouter divers effets, le plus connu étant la saturation.

Il faut savoir que votre vitesse de progression dépend fortement de la qualité de votre guitare. Une guitare de mauvaise qualité vous ralentira dans votre travail, certains exercices ne pourront jamais "sonner" convenablement. Pire, cela pourrait même vous dégouter de l'instrument. Donc, si vous décidez d'acquérir une (nouvelle ?) guitare, ne négligez la qualité des divers éléments qui la compose.

La tête et le manche

tête et manche de guitare

La tête est la partie à l'extrémité du manche où on attache les cordes et qui permet d'accorder la guitare (voir une prochaine leçon). Pour cela on utilise les mécaniques, système de clefs ou de chevilles, autour desquelles sont enroulées les cordes.

Pour être guidées vers le manche, chaque corde passe par les rainures du sillet. Sur certains modèles dotés d'un chevalet de type Floyd Rose, le sillet peut avoir un système de blocage de cordes qui empêche le désaccordage lors de l'emploi intensif du vibrato.

Pour les débutants, un vibrato de type Floyd Rose n'est pas indispensable. Dans tous les cas, avant d'acheter, essayez la guitare quelques minutes pour vérifier qu'elle ne se désaccorde pas. Si cela se produit, cela provient surement des mécaniques, défectueuses ou mal vissées, et là vous pouvez commencer à vous poser des questions !

Le manche est une pièce essentielle de la guitare sur laquelle le guitariste va positionner les doigts de sa main gauche pour déterminer les notes qu'il va jouer (dans ce cas le manche est "à gauche" et le guitariste joue comme un droitier). Pour se repérer, les notes sont séparées sur le manche par de petites lamelles de métal appelées les frettes. Les frettes délimitent ainsi des cases sur le manche. Un manche de guitare électrique peut être long de 22 ou 24 cases.

22 cases suffisent pour commencer. Par contre, vérifiez que le manche n'est pas bombé et surtout veillez à l'état des frettes : elles doivent être toutes à la même hauteur sur tout le manche sans être tranchantes ni usées. Veillez également à la hauteur des cordes par rapport au manche. Des cordes trop basses friseront et des cordes trop hautes seront peu pratiques pour jouer (un réglage au niveau du chevalet peut régler le problème).

La majorité des guitares comporte six cordes et c'est sur ce type de gratte que nous travaillerons. Cependant, il faut savoir qu'il existe des guitares à sept cordes (certains guitaristes comme John Petrucci ou Steve Vai jouent régulièrement sur des 7-cordes) et même à douze cordes.
Encore plus bizarre, on peut trouver des guitares à deux manches (soient parallèles, soient qui partent dans deux sens opposés), et on peut voir quelques gratteux jouer dessus (allez voir des vidéos de Michael Angelo sur YouTube).

Le corps

corps de guitare

Le corps est la partie qui concerne l'émission du son et qui, par conséquent, conditionne en grande partie la qualité de l'instrument. Comme on l'a dit, dans le cas des guitares de type solid-body, le corps est dépourvu de caisse de résonance car l'amplification du son y est confiée essentiellement à des micros situés sous les cordes. Ces micros peuvent être de deux types.

Les plus anciens, les micros simples sont composés d'un seul aimant entouré d'une bobine (on parle de simple bobinage). Ils sont caractérisés par un son pur et transparent mais captent les perturbations électromagnétiques ambiantes.
Les micros doubles, composés deux micros simples dont les polarités ont été inversées (on parle de double bobinage), ont été créés par Gibson en 1950 pour supprimer les parasites captés par les micros simples. Ils produisent un son plus chaud et plus élevé que les micros simples.

Pour gérer le volume, les basses et les aigus, le corps est muni de boutons rotatifs appelé potentiomètres, ainsi qu'un sélecteur permettant de sélectionner alternativement l'un ou l'autre des micros.

Le chevalet, deuxième élément qui avec les mécaniques maintient les cordes, peut être mobile. Dans ce cas, on peut y installer un levier pour utiliser la technique du vibrato (ou trémolo). Dans le cas d'un Floyd Rose installé, le chevalet est composé de vis de réglages permettant d'accorder finement chaque corde.

On notera enfin la présence de deux vis sur la tranche du corps appelées boutons de courroie, permettant l'installation d'une sangle.

Un corps abimé fera mal circuler les ondes sonores des cordes, assurez-vous de son bon état.
Au niveau de l'électronique, vérifiez que le sélecteur et les potentiomètres marchent correctement sans bruits parasites. Pour débuter des micros à simple bobinage feront largement l'affaire. Enfin assurez-vous que la prise jack n'est pas endommagée et qu'il n'y a pas de jeu lorsqu'un cordon est branché.

Un corps de guitare peut avoir à peu près n'importe quelle forme, de la plus classique à la plus destroy ! On peut citer par exemple les guitares en forme de pied (!) ou encore en forme de gruyère (!!) de Ron Thal.

Les accessoires indispensables

Le médiator

médiator

Le médiator (qu'on appelle plus rarement le plectre) est un accessoire servant à gratter les cordes. Il est indispensable pour tout joueur de gratte électrique. En effet, le jeu au médiator est souvent plus précis et plus rapide (avec de l'entrainement) que le jeu aux doigts ; il sera difficile voire impossible de jouer une rythmique métal ou d'envoyer un solo qui déchire en jouant tout aux doigts (à moins de s'appeler Bernd Steidl...).

La plupart des médiators que l'on peut trouver sont majoritairement en plastique, mais on peut en trouver en bois ou en métal. Les médiators en métal donnent un son brillant et une très bonne attaque, en revanche ils usent très rapidement les cordes. Les médiators en bois donnent un son plus étouffé en conservant une bonne attaque.

Leur forme est le plus souvent triangulaire et leur épaisseur varie entre 0,4 et 1,5 mm. Pour les gratteux orientés rock, 0,8 mm est un minimum (1 mm est le top personnellement).

Les médiators en bois ne sont pas très adaptés pour jouer rock. Si vous débutez, utilisez plutôt un médiator en plastique (oubliez ceux en métal pour l'instant). Vous pouvez commencer avec un médiator souple mais au bout de quelques semaines il faudra vous habituer à des médiators plus épais (au moins 0,8 mm). Ah oui j'oubliais, procurez-vous un médiator supplémentaire que vous garderez en permanence sur vous. Il vous sera bien utile, croyez-moi. Lors d'une soirée on peut se retrouver à jouer sans l'avoir prévu (y a toujours une gratte qui traine, et tous les guitaristes n'utilisent pas forcément de médiator !).

Dans une prochaine leçon, on apprendra à tenir cette petite bestiole. Mais chaque chose en son temps.

L'amplificateur

Comment parler de la guitare électrique sans parler de l'amplificateur ? Le couple gratte/ampli est indissociable et pour cause, l'ampli permet d'amplifier le son et influe directement sur le jeu du guitariste.

On distingue deux technologies : les amplis à transistors et les amplis à lampes. Les lampes donnent un son plus chaud et plus puissant que les transistors (qui sont réputés pour sonner "froid"). Les amplis à lampes sont donc les plus recherchés mais aussi les plus chers.

Parcours du son

L'amplification se fait en deux temps. Le signal envoyé par la guitare passe d'abord par le pré-amplificateur dont le rôle est de "colorer" le son. Il regroupe plusieurs fonctions :

Le signal sortant du pré-ampli est envoyé ensuite dans l'amplificateur de puissance. C'est lui qui amplifie le son, pour le délivrer en sortie à un ou plusieurs haut-parleurs. Ses fonctions sont généralement réduites au niveau du signal : plus le niveau est élevé plus le volume du signal sera fort.

Le pré-ampli et l'ampli de puissance peuvent être réunis dans une tête d'ampli. Lorsque les trois éléments pré-ampli, ampli de puissance et haut-parleur(s) sont réunis, on parle de combo.

Pour les débutants, un petit combo à transistors (de puissance inférieure à 30 W) suffit largement pour s'entraîner tout seul. Par contre pour jouer en groupe, il faudra un ampli puissant pour ne pas se faire couvrir par la batterie (prévoir au moins 80 W).

Les effets

Le son d'une guitare électrique peut être modifié en utilisant un ou plusieurs effets. Un tutoriel sur les effets se trouve dans la rubrique Compléments. Si vous êtes intéressé, je vous invite donc à vous y rendre.

Marchand de sons

© Copyright 2003-2017 GuitarBob, tous droits réservés

Plan du site - Haut de page

1 gratteux en ligne