Les intervalles

Ouh là, attention ! Leçon très théorique !
...mais, hélas, indispensable pour la suite. En effet, les intervalles sont les matériels de base pour créer des gammes (voir le prochain niveau) et donc des mélodies. On s'en sert aussi pour la construction des accords (voir une prochaine leçon).
Bref, on s'en sert tout le temps !

Je vous conseille donc de prendre votre temps, plusieurs jours même, pour bien assimiler ce qui suit.

En fait, nous avons déjà parlé brièvement d'intervalles dans la leçon sur les notes et les sons.
Vous connaissez déjà l'octave. C'est l'intervalle le plus important en musique. On le reconnaît facilement à l'oreille et il va servir à construire des sous-intervalles qui permettront de former des gammes par la suite.

Dans cette leçon, nous allons apprendre à reconnaître et à jouer sur le manche n'importe quel sous-intervalle que l'on peut extraire de l'octave. Mais commençons d'abord par quelques définitions.

En acoustique, on appelle intervalle le rapport qu'il y a entre deux sons (c'est à dire entre deux fréquences). Par exemple nous savons que pour deux sons séparés d'une octave, la fréquence du son le plus aigu est le double de la fréquence du son le plus grave. Ainsi le rapport entre ces deux fréquences, c'est à dire l'intervalle d'octave, vaut 1/2 (par exemple l'intervalle entre La1 et La2 vaut 110 Hz/220 Hz = 1/2 = octave)

En musique c'est différent, on appelle intervalle la distance qui existe entre deux sons (entre deux hauteurs). Cette distance se mesure en tons et demi-tons. Par exemple, l'intervalle entre La1 et La2 vaut une octave et mesure 12 demi-tons (ou 6 tons). C'est ce dont nous allons parler dans la suite de cette leçon.

Sommaire de la leçon :

Les formes d'intervalles

Un intervalle peut être mélodique ou harmonique.

Un intervalle mélodique est formé par un mouvement mélodique, c'est à dire le passage dans le temps d'un son à un autre.
Un intervalle mélodique est ascendant si le premier son est plus grave que le deuxième, descendant dans le cas contraire.

intervalle mélodique ascendant intervalle mélodique descendant

Si on ne le précise pas, un intervalle est toujours considéré comme ascendant. Par exemple l'intervalle La - Fa sous-entend que le son La est plus grave que le son Fa.

Un intervalle harmonique est formé par deux sons joués simultanément. Ils interviennent dans la formation des accords (voir une prochaine leçon) qui servent de base à l'harmonie.

intervalle harmonique

Lorsque qu'un ou plusieurs instruments produisent le même son (la même hauteur), on parle d'unisson. Ce n'est pas un intervalle à proprement parler même si certains musicologues l'identifie comme l'intervalle nul (qui contient zéro demi-ton). Par exemple à la guitare, on peut jouer deux La1 à l'unisson en grattant simultanément la 5ème case de la corde Mi grave et la corde à vide de La.

Identifier un intervalle

Un intervalle s'identifie par son nom auquel s'ajoute une qualité (ou un qualificatif).

Le nom d'un intervalle

Dans la musique occidentale, on utilise l'échelle diatonique pour nommer un intervalle.
Le nom d'un intervalle décrit le nombre de notes (dans l'échelle diatonique) qu'il contient en incluant les deux bornes (le son aigu et le son grave). Par exemple, la tierce (associée au chiffre 3) est un intervalle défini par deux bornes et qui inclut un son de l'échelle diatonique ; Do - Mi est une tierce car cet intervalle contient les 3 notes Do, Ré et Mi.

Lorsque l'une ou les deux bornes sont altérées (diésées ou bémolisées), l'intervalle donné a le même nom que l'intervalle obtenu sans les altérations. Par exemple, les intervalles Do# - Mi, Do# - Mi# (Fa), Do - Mib,... ont le même nom que l'intervalle Do - Mi : ce sont des tierces.

On peut subdiviser l'octave en sous-intervalles. Ces intervalles inférieurs à l'octave sont appelés intervalles simples.
Dans ce cas, on peut parler d'intervalle entre deux notes (sans préciser pas la hauteur d'octave).

seconde

Une seconde (2de) est un intervalle qui inclut 2 notes.
Sur une portée, deux notes distantes d'une 2de se trouvent sur une ligne et un interligne qui se suivent.

Par exemples, les intervalles Do - Ré, Do# - Ré, Do - Réb ou Dob - Ré# sont des 2des (car ils sont juste formés par deux bornes).

tierce

Une tierce (3ce) est un intervalle qui inclut 3 notes.
Sur une portée, deux notes distantes d'une 3ce se trouvent sur deux lignes séparées par un interligne (ou deux interlignes séparés par une ligne).

Par exemples, les intervalles Do - Mi, Do# - Mi, Do# - Mib sont des 3ces (car ils incluent la note Ré entre deux bornes).

quarte

Une quarte (4te) est un intervalle qui inclut 4 notes.
Sur une portée, deux notes distantes d'une 4te se trouvent sur une ligne et un interligne séparés par une ligne et un interligne.

Par exemples, les intervalles Do - Fa, Do# - Fa, Do# - Fa# sont des 4tes (car ils incluent les notes Ré et Mi entre deux bornes).

quinte

Une quinte (5te) est un intervalle qui inclut 5 notes.
Sur une portée, deux notes distantes d'une 5te se trouvent sur deux lignes séparées par une ligne et deux interlignes (ou deux interlignes séparés par un interligne et deux lignes).

Par exemples, les intervalles Do - Sol, Do# - Sol, Do# - Solb sont des 5tes (car ils incluent les notes Ré, Mi et Fa entre deux bornes).

sixte

Une sixte (6te) est un intervalle qui inclut 6 notes.
Sur une portée, deux notes distantes d'une 6te se trouvent sur une ligne et un interligne séparés par deux lignes et deux interlignes.

Par exemples, les intervalles Do - La, Do# - La, Do# - La# sont des 6tes (car ils incluent les notes Ré, Mi, Fa et Sol entre deux bornes).

septième

Une septième (7ème) est un intervalle qui inclut 7 notes.
Sur une portée, deux notes distantes d'une 7ème se trouvent sur deux lignes séparées par deux lignes et trois interlignes (ou deux interlignes séparés par deux interlignes et trois lignes).

Par exemples, les intervalles Do - Si, Do# - Si, Do# - Sib sont des 7èmes (car ils incluent les notes Ré, Mi, Fa, Sol et La entre deux bornes).

octave

Une octave (8ve) est un intervalle qui inclut 8 notes.
Sur une portée, deux notes distantes d'une 8ve se trouvent sur une ligne et un interligne séparés par trois lignes et trois interlignes.

Par exemples, les intervalles Do1 - Do2 et Do#1 - Do#2 sont des octaves.

Les intervalles Do#1 - Do2 et Do1 - Do#2 sont également des octaves, mais on les emploie très rarement.

Donner le nom de ces intervalles :

A partir de l'octave, on parle d'intervalles redoublés.
Par exemple, l'intervalle Do1 - Ré2 s'appelle une neuvième car elle inclut 9 sons consécutifs de l'échelle diatonique. C'est une seconde redoublée (une octave + une seconde).

On trouve successivement après l'octave :

Feuilletez des partitions avec des portées (vous en trouverez sur le net). Donner le nom de n'importe quel intervalle entre deux notes.

La qualité d'un intervalle

On vient de voir que les intervalles Do - Ré et Do - Réb sont tous deux des 2des. Pourtant, le premier comprend 2 demi-tons alors que le deuxième ne comprend qu'un demi-ton. Il va donc falloir préciser le nom de chaque intervalle. Pour cela on lui ajoute une qualité :

diminué (dim), mineur (m), juste (J), majeur (M) ou augmenté (Aug).

Voici un tableau décrivant tous les types d'intervalles simples avec leurs qualités :

INTERVALLE diminuée mineure juste majeure augmentée
Seconde 2dedim = unisson 2dem = 1/2 ton / 2deM = 1 ton 2deAug = 1 ton 1/2
Tierce 3cedim = 1 ton 3cem = 1 ton 1/2 / 3ceM = 2 tons 3ceAug = 2 tons 1/2
Quarte 4tedim = 2 tons / 4teJ = 2 tons 1/2 / 4teAug = 3 tons
Quinte 5tedim = 3 tons / 5teJ = 3 tons 1/2 / 5teAug = 4 tons
Sixte 6tedim = 3 tons 1/2 6tem = 4 tons / 6teM = 4 tons 1/2 6teAug = 5 tons
Septième 7èmedim = 4 tons 1/2 7èmem = 5 tons / 7èmeM = 5 tons 1/2 7èmeAug = 6 tons

Les intervalles qui ne sont pas en gras sont très rarement employés. Quand la case est vide, c'est que l'intervalle n'existe pas. Remarquez également que certaines qualités ne s'appliquent pas à tous les intervalles. Par exemple, la qualité Juste ne s'applique qu'aux 4tes et aux 5tes.

Revenons à nos secondes Do - Ré et Do - Réb.
En lisant le tableau, Do - Ré est une 2deM (car contient 1 ton) et Do - Réb est une 2dem (car contient 1/2 ton).

Identifions l'intervalle La - Fa#.
C'est une sixte car il inclut 6 notes : La, Si, Do, Ré, Mi et Fa#. Elle est majeure car contient 4 tons 1/2.
Donc c'est une 6teM.

Autres exemples :

Pour les intervalles redoublés d'une octave, il suffit d'ajouter une octave, c'est à dire 6 tons, aux grandeurs correspondantes. Par exemple, l'intervalle Do1 - Réb2 est une 9èmem (une 2dem redoublée).

Donner le nom et la qualité de chaque intervalle :

Feuilletez des partitions avec des portées (vous en trouverez sur le net). Donner le nom et la qualité de n'importe quel intervalle entre deux notes.

Remarquez que certains intervalles comprennent le même nombre de demi-tons mais n'ont pas le même nom : c'est ce qu'on appelle des intervalles enharmoniques.

Ainsi, une 4teAug (incluant quatre notes) et une 5tedim (incluant cinq notes) sont enharmoniques car elles comprennent chacune 3 tons.

Malgré leurs similitudes, deux intervalles enharmoniques ont des fonctions complètement différentes. Nous y reviendrons en temps voulu.

Les intervalles complémentaires

On dit que deux intervalles sont complémentaires lorsque leur somme donne l'octave.

Par exemple, La1 - Mi1 est une 5teJ (vérifiez !). Son complémentaire est Mi1 - La2 : c'est une 4teJ.
A eux deux, ils forment l'intervalle La1 - La2 qui est bien une octave.

L'octave et l'unisson sont complémentaires.

Voici deux règles très simples pour retrouver le nom et la qualité du complémentaire d'un intervalle donné :

Par exemple, pour trouver le complémentaire d'une 3ceM, on applique le premier point de la règle : 3 + 6 = 9 donc c'est une sixte. L'opposé de Majeur est mineur donc l'intervalle complémentaire d'une 3ceM est une 6tem.

Avec le même raisonnement, l'intervalle complémentaire d'une 5tedim est une 4teAug (car 5 + 4 = 9 et l'opposé de dim est Aug).

Retenez bien ce dernier exemple. La 5tedim et la 4teAug sont complémentaires et enharmoniques (elles comprennent chacune 3 tons). C'est le seul couple d'intervalles complémentaires qui divisent l'octave (6 tons) en deux parts égales.
On appelle triton un intervalle de 3 tons, il désigne donc indifféremment la 5tedim ou la 4teAug.

Les intervalles sur le manche

Nous allons apprendre ici à construire quelques intervalles sur le manche.

Les schémas suivants représentent une partie du manche, la corde de Mi grave étant la ligne du bas. Les deux notes qui délimitent l'intervalle peuvent être jouées successivement (intervalle mélodique) ou en même temps (intervalle harmonique).
La note rouge est la note la plus grave. Dans le cas d'un intervalle mélodique, si on la joue en premier, l'intervalle est ascendant. Sinon l'intervalle est descendant.

La liste suivante n'est pas complète, ce serait beaucoup trop long de lister tous les intervalles. Mais à partir des exemples proposés, vous serez capables de jouer n'importe quel intervalle sur le manche.

L'octave

Commençons par l'intervalle le plus important : l'octave.
Nous avons vu dans une leçon précédente que l'on peut construire une octave en se déplaçant de 12 cases (12 demi-tons = 6 tons) sur une même corde.

Voici d'autres façons de construire une octave en sautant une corde.

octave octave octave octave

Exemples d'octaves mélodiques puis harmoniques :

La tierce mineure

tierce mineure tierce mineure tierce mineure tierce mineure tierce mineure

Exemples de tierces mineures mélodiques puis harmoniques :

La tierce majeure

tierce majeure tierce majeure tierce majeure tierce majeure tierce majeure

Exemples de tierces majeures mélodiques puis harmoniques :

La quarte juste

quarte juste quarte juste quarte juste quarte juste quarte juste

Exemples de quartes mélodiques puis harmoniques :

La quinte juste

quinte juste quinte juste quinte juste quinte juste quinte juste

Exemples de quintes mélodiques puis harmoniques :

La septième mineure

septième mineure septième mineure septième mineure septième mineure

Exemples de septièmes mineures mélodiques puis harmoniques :

Complétez cette liste en jouant tous les schémas de la 2dem et de la 2deM (dans ces deux cas, on jouera les deux bornes sur la même corde), du triton (la 4teAug/5tedim), de la 6tem, de la 6teM et de la 7èmeM.

Entrainez-vous à jouer n'importe quel intervalle à partir de n'importe quelle note.
Travaillez les trois formes d'intervalles : intervalle mélodique ascendant, intervalle mélodique descendant et intervalle harmonique.

Feuilletez des partitions en tablature (vous en trouverez sur le net). Donner le nom et la qualité de n'importe quel intervalle entre deux notes.

Essayez de chanter l'intervalle avant de le jouer. Cela vous aidera à placer votre voix et à travailler votre oreille.

Avant de terminer, je vous invite une fois de plus à faire un tour sur le site Musictheory.net.
On peut y trouver un petit programme pour apprendre à reconnaître les intervalles à l'oreille : Interval Ear Trainer.
Sur le menu de droite, vous pouvez choisir la forme de l'intervalle à identifier : mélodique ascendant, mélodique descendant ou harmonique. Le programme calcule votre pourcentage de bonnes réponses.

Marchand de sons

© Copyright 2003-2017 GuitarBob, tous droits réservés

Plan du site - Haut de page

1 gratteux en ligne