Le rythme

Jusqu'à présent nous n'avons parlé que du sens vertical de la musique, c'est à dire la hauteur des sons. Occupons-nous maintenant du sens horizontal, le temps musical, et la notion qui en découle : le rythme.

La notion de rythme est apparue au XIIème siècle, époque où la polyphonie se développe. Cette technique musicale consiste à jouer en même temps des sons de hauteurs différentes. Tous les instruments doivent donc être "calés" les uns avec les autres pour pouvoir jouer ensemble; une notation précise des durées est donc indispensable.

Alors qu'est ce que le rythme?
Le rythme est l'organisation dans le temps musical des durées des sons et des silences. On peut symboliser le rythme comme un support sur lequel les notes et les silences viennent se placer de manière cohérente.

Il faut comprendre que l'organisation des durées dans le rythme se fait de façon relative. On peut comparer les durées de deux notes, l'une sera par exemple le double ou le tiers de l'autre, mais il n'existe pas de durée absolue pour une figure de note. La durée absolue dépendra du tempo du morceau et de la signature rythmique de la transcription.

Le tempo nous donnera l'unité du rythme : le temps. Il existe en fait deux grandes catégories de musiques : les musiques binaires, où le temps est divisible par 2, et les musiques ternaires, où le temps est divisible par 3. Ainsi, sur une partition, une même figure de note aura une nouvelle durée si l'on transforme le temps binaire en temps ternaire (par exemple, la croche vaut 1/2 temps en binaire et 1/3 de temps en ternaire).

Dans la musique occidentale, on regroupe un certain nombre de temps en mesures. Suivant les divisions du temps, il existe des mesures binaires, appelées mesures simples, et des mesures ternaires, appelées mesures composées.

Voilà en gros ce que nous allons développer en détails dans cette leçon ô combien importante.

Dans le langage courant, on dit que le rythme est engendré par une répétition d'évènements ou de signaux dans le temps (des cycles temporels). Le rythme est l'effet que produit cette répétition, à savoir cette idée de mouvement par vagues dans le temps. Par exemple, on parle du rythme des saisons, du rythme cardiaque ou respiratoire, du cycle lunaire (qui induit un rythme), etc. La plupart des phénomènes naturels sont des cycles temporels et donc créent du rythme.

Sommaire de la leçon :

Les figures de notes et de silences

Les valeurs relatives des figures

En musique, pour représenter les durées on utilise des figures de notes ou de silences.

Ces durées sont liées par un rapport de proportion permettant de quantifier les valeurs musicales. Par exemple, une durée vaut le triple d'une autre, ou encore, la moitié d'une troisième, etc. On dit que l'on a affaire à un rythme à durées proportionnelles.

ronde pause

La ronde est la figure de note qui a la durée la plus longue.
Elle vaut le double de la blanche et le quadruple de la noire.
La pause est la figure de silence qui correspond à la ronde.

blanche demi-pause

La blanche est la figure de note dont la durée vaut 1/2 de la ronde.
Elle vaut également le double de la noire.
La demi-pause est la figure de silence qui correspond à la blanche.

noire soupir

La noire est la figure de note dont la durée vaut 1/4 de la ronde.
Elle vaut également la moitié de la blanche et le double de la croche.
Le soupir est la figure de silence qui correspond à la noire.

croche demi-soupir

La croche est la figure de note dont la durée vaut 1/8 de la ronde
Elle vaut également la moitié de la noire et le double de la double croche.
Le demi-soupir est la figure de silence qui correspond à la croche.

double croche quart de soupir

La double croche est la figure de note dont la durée vaut 1/16 de la ronde
Elle vaut également la moitié de la croche et le quart de la noire.
Le quart de soupir est la figure de silence qui correspond à la double-croche.

La triple croche est la figure de note dont la durée vaut 1/32 de la ronde (la moitié de la double croche et le huitième de la noire). Le huitième de soupir est la figure de silence qui correspond à la triple croche.

Voici un schéma regroupant les figures de notes.
valeur relative des figures de notes

Prolongement de la durée des figures

On peut obtenir d'autres durées proportionnelles en utilisant la liaison ou le point de prolongation.

Voici quelques exemples.

En liant deux noires, on obtient la durée d'une blanche.
deux noires liées = une blanche

Une blanche pointée a une durée égale à une blanche liée avec une noire (ou trois noires liées).
une blanche pointée = une blanche et une noire liées

Une noire pointée a une durée égale à une noire liée avec une croche (ou trois croches liées).
une noire pointée = une noire et une croche liées

Le double point s'emploie plus rarement et permet d'augmenter la durée d'une figure de 3/4 de sa durée. Par exemple, une noire double pointée a une durée équivalente à une noire lié avec une croche et une double croche (ou une noire et trois doubles croches liées).

La pulsation, le tempo et le temps

La pulsation

Le point de départ pour obtenir un rythme est d'utiliser une pulsation.
La pulsation est un battement régulier (la durée entre chaque battement est constante) et sans accentuation (chaque battement est identique, ils sont tous joués avec la même force). La pulsation sert de référence pour construire les valeurs rythmiques.

Dans un morceau, la pulsation n'est pas toujours jouée et est parfois sous-entendue. Notre premier travail va donc être "d'entendre" la pulsation dans n'importe quelle circonstance.
Pour développer son sens rythmique, il faut commencer par se munir d'un instrument indispensable : le métronome. C'est un appareil mécanique, électronique ou virtuel qui donne la pulsation. Nous allons bientôt l'utiliser mais finissons cette partie.

Vous pouvez télécharger un métronome virtuel dans la partie Téléchargements du site. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires pour l'installer et le faire fonctionner sur votre ordinateur.

Le tempo

Le tempo est la vitesse des pulsations. Le tempo s'exprime généralement en battements par minute (bpm). Par exemple un tempo de 60 signifie 60 battements par minute ; ces pulsations peuvent être illustrées par le rythme du mécanisme de la petite aiguille d'un réveil.

Le tempo est indiqué au début d'une partition et est d'une grande importance. Ne pas respecter le tempo transforme souvent la nature d'un morceau. D'ailleurs vous remarquerez que la plupart des "bonnes" reprises que l'on peut entendre de tel ou tel morceau se font généralement sur des tempos différents de l'original.

Parfois le tempo n'est pas exprimé en bpm mais sous la forme d'une indication métronomique. C'est très courant dans les transcriptions rock ou jazzy. Voici leurs équivalents en bpm :

Le temps

En musique, le temps (à ne pas confondre avec l'unité de temps d'une mesure, voir plus bas) est l'écoulement d'une durée entre deux pulsations. Puisque la pulsation est régulière, le temps a une durée relative qui ne varie pas. Cette durée nous servira d'unité de base pour construire les autres valeurs rythmiques.

Contrairement aux autres unités de mesure comme le mètre, le gramme ou le litre, le temps n'a pas de durée absolue. Cela dépend du tempo de la pulsation. Plus les pulsations sont rapides, plus l'écoulement entre deux battements, c'est à dire le temps, est réduit.

Par abus de langage, le temps désigne aussi le premier battement d'une pulsation qui démarre un temps. Par exemple, une note (d'une durée quelconque) qui tombe sur un temps commence sur une pulsation.
Le contre-temps est l'instant où l'on atteint la moitié de la durée d'un temps. Donc, si deux notes partagent le temps en deux (par exemple deux croches en binaire, voir plus loin), la première est sur le temps et la deuxième est sur le contre-temps.

Battre une pulsation sur chaque temps.
Pour développer son sens du rythme, votre premier travail sera de bien battre une pulsation avec le pied. Prenez une position assise et décontractée. Régler votre métronome à 108 bpm. Commencez par battre la pulsation sur chaque temps : pied levé entre chaque battement, le talon toujours au sol. Veillez à garder le bon équilibre et surtout restez détendu (ne crispez pas la cheville).

Battre une pulsation tous les deux temps.
Augmentez le tempo à 150 bpm. Plutôt que de battre toutes les pulsations, entrainez-vous à battre la pulsation une fois sur deux. Le pied sera baissé sur un battement puis levé sur le suivant et ainsi de suite.

Battre une pulsation sur le premier temps d'une mesure à 4 temps.
Dans cet exercice, prenez un tempo rapide et battez la première pulsation d'une série de 4 pulsations. Le pied attaque donc le premier temps puis se lève les 3 temps suivants et ainsi de suite.

Les mesures et les unités de temps

Une mesure est un regroupement de temps. C'est une structure rythmique qui se répète de manière cyclique ; un morceau est donc découpé en mesures qui contiennent chacune le même nombre de temps (et donc de pulsations).

Représentation sur une partition

En début de partition (après l'armure), la structure de la mesure est représentée par les chiffres indicateurs de mesure (également appelés la signature rythmique). Ces deux chiffres sont notés sous la forme d'une fraction.

Attention, la lecture d'une signature rythmique diffère suivant que l'on soit en binaire ou en ternaire (voir plus loin).

Les mesures les plus courantes sont celles à 2, 3 ou 4 temps.
Dans les musiques binaires, l'unité de temps est généralement représentée par une noire. En ternaire, l'unité de temps est généralement représentée par une noire pointée (voir plus loin).

Les mesures à 5 ou 7 temps ou encore constituées de temps incomplets (mesures à 3 temps et demi ou 4 temps et demi par exemples) sont appelées mesures asymétriques (ou mesures composites). Nous en reparlerons plus tard. On les rencontre souvent dans le rock progressif, en revanche elles sont très peu utilisées dans le métal ou le jazz.

On délimite chaque mesure par des barres de mesure.

Temps forts et temps faibles

Cette organisation de la musique en mesures permet de hiérarchiser les temps : on parle de temps forts et de temps faibles.
On dit qu'un temps est fort lorsque la pulsation qui démarre ce temps est plus accentuée que les autres. Ainsi dans une mesure, chaque pulsation a une accentuation spécifique suivant la nature du temps (fort ou faible) qui suit.

L'accentuation d'un temps fort peut se faire de plusieurs manières : par exemples en donnant plus d'intensité (en jouant plus fort), en jouant une hauteur de son spécifique (une "note-pédale") ou en changeant de tonalité.

Dans le phrasé jazz (voir plus loin), on allonge le temps de la première croche jouée par rapport à la deuxième. La première croche est donc une croche forte.

Le premier temps d'une mesure est toujours considéré comme fort. Ensuite cela dépend de la structure de la mesure.
Retenez pour l'instant que dans une mesure à 4 temps, le premier temps est fort, le troisième temps est moins fort alors que le deuxième et le quatrième temps sont faibles.

Les musiques binaires

Les musiques binaires sont celles où le temps se divise naturellement en 2 ou en multiples de 2.
La plupart des musiques pop, rock, funk ou métal sont binaires.

Les mesures simples et les divisions binaires du temps

En binaire, on parle de mesures simples (ou de mesures binaires).
Sur une partition, le chiffre indicateur du bas représente l'unité de temps de la mesure. Il vaut 1 pour la ronde, 2 pour la blanche, 4 pour la noire, 8 pour la croche, etc.

Les mesures simples les plus utilisées sont celles où l'unité de temps est la noire.
La noire vaut 1 temps. Les figures de notes d'une durée supérieure au temps sont la blanche qui vaut 2 temps et la ronde qui vaut 4 temps.

Les trois exemples ci-dessous ont chacun une durée totale de 4 temps.
une ronde deux blanches quatre noires

En binaire, la noire pointée vaut 3/2 de temps (1 + 1/2 temps).
La blanche pointée vaut 3 temps (2 + 1 temps).

Les divisions binaires du temps sont la croche qui vaut 1/2 temps et la double croche qui vaut 1/4 de temps.

Les trois exemples ci-dessous ont chacun une durée totale de 1 temps.
une noire deux croches quatre doubles croches

En binaire, une triple croche vaut 1/8 de temps.
Une croche pointée vaut 3/4 de temps (1/2 + 1/4 de temps).
Une double croche pointée vaut 3/8 de temps (1/4 + 1/8 de temps).

Lorsque l'unité de temps est la blanche, la ronde vaut 2 temps, la noire vaut 1/2 temps, la croche vaut 1/4 de temps, etc.
Lorsque l'unité de temps est la croche, la noire vaut 2 temps, la double croche vaut 1/2 temps, etc.

Voici les mesures simples les plus courantes qui ont la noire pour unité de temps :

Voici un exemple de rythme en 2/4 :
rythme en 2/4

Voici un exemple de rythme en 3/4 :
rythme en 3/4

Voici un exemple de rythme en 4/4 :
rythme en 4/4

Les autres mesure simples sont plus rares.

Repérer les temps d'une mesure à 4 temps
Prenez n'importe quelle partition écrite en 4/4 qui vous tombe sous la main (vous en trouverez sur le net). Observez une mesure et repérez les figures de notes ou de silence qui tombent sur chacun des quatre temps de cette mesure. Rappelez-vous que le premier temps est le temps fort, le troisième est moins fort et les deuxième et quatrième temps sont faibles.

Les divisions artificielles du temps binaire

A partir de maintenant, en binaire nous considèrerons que la noire est l'unité de temps de mesure. C'est à dire une noire vaut 1 temps.

Une division artificielle du temps peut être régulière ou irrégulière.

En binaire, les divisions régulières du temps permettent d'insérer un ou plusieurs temps ternaires, c'est à dire une division temporaire en 3.

le triolet de croches qui équivaut à une noire, chacune de ses croches vaut donc 1/3 de temps ;
triolet de croches

le triolet de noires qui équivaut à une blanche, chacune de ses noires vaut donc 2/3 de temps.
triolet de noires

Le sextolet équivaut à une noire, chaque double croche d'un sextolet vaut donc 1/6 de temps.
sextolet

Les divisions irrégulières du temps partagent le temps en 5, 7, 9, 11, etc. On peut regrouper :

quintolet

septolet

En regroupant 9 triples croches dans un même temps, on obtient un nonuplet.

Battre un rythme en 4/4 à la croche.
Avec le métronome, prenez une pulsation lente pour commencez. Battez la pulsation avec le pied. En même temps, battez chaque temps (chaque pulsation) avec la main droite ; le pied et la main droite sont synchronisés. Quand vous vous sentez prêt (et bien décontracté), battez tous les contre-temps, c'est à dire la deuxième croche de chaque temps, avec la main gauche. La main gauche bat lorsque le pied est levé. Et ainsi de suite. Maintenez le rythme pendant huit mesures minimum.

Battre un rythme en 4/4 à la double croche en alternant.
Reprenons l'exercice précédent en battant cette fois quatre doubles croches par temps et en alternant la main droite avec la main gauche. La première double croche tombe sur la pulsation et se bat à la main droite en même temps que le pied. On tape la deuxième double croche à la main gauche. La troisième double croche tombe sur le contre-temps (le pied est complètement levé) et se bat à la main droite. Enfin la quatrième se bat de la main gauche.

Battre un rythme en 4/4 à la double croche sans alterner.
Reprenez l'exercice précédent en battant les deux premières doubles croches à la main droite puis les deux dernières à la main gauche.

Les musiques ternaires

Les musiques ternaires sont celles où le temps se divise naturellement en 3.
Le jazz, certains rock lents ou certains blues sont des musiques ternaires.

Dans la plupart des musiques ternaires (et principalement dans le jazz), on ne joue généralement que 2 notes par temps. Les deux premières croches d'un temps sont alors jouées ensemble. Par rapport au phrasé binaire, la première croche en ternaire est deux fois plus longue que la deuxième ; la deuxième croche est retardée. C'est ce qu'on appelle le phrasé jazz.
La majorité des partitions de jazz sont transcrites en binaire pour plus de lisibilité. En revanche, le phrasé sera jazzy et est souvent signalé en début de partition par les indications swing ou jazz 8ths.

Les mesures composées et les divisions ternaires du temps

En ternaire, on parle de mesures composées (ou de mesures ternaires).
Sur une partition, le chiffre indicateur du bas représente le tiers d'une unité de temps. Il peut valoir 2 (la blanche vaut 1/3 de temps), 4 (la noire vaut 1/3 de temps), 8 (la croche vaut 1/3 de temps), etc. Le chiffre indicateur du haut indique donc 3 fois le nombre de temps.

Les mesures composées les plus utilisées sont celles où le tiers de l'unité est la croche, donc l'unité est la noire pointée (3 croches). La noire pointée vaut 1 temps. Les figures de notes d'une durée supérieure au temps sont la blanche pointée qui vaut 2 temps et la ronde pointée qui vaut 4 temps.

Les trois exemples ci-dessous ont chacun une durée totale de 4 temps.
une ronde pointée deux blanches pointées quatre noires pointées

En ternaire, la noire vaut 2/3 de temps.
La blanche vaut 4/3 de temps (1 + 1/3 de temps) et la ronde vaut 8/3 de temps (2 + 2/3 de temps)

Les divisions ternaires du temps sont la croche qui vaut 1/3 de temps et la double croche qui vaut 1/6 de temps (1/3 d'une croche binaire).

Les trois exemples ci-dessous ont chacun une durée totale de 1 temps ternaire.
une noire pointée triolet de croches sextolet

En ternaire, une triple croche vaut 1/12 de temps (1/3 d'une double croche binaire).

Voici les mesures composées les plus courantes qui ont la noire pointée pour unité de temps :

Voici un exemple de rythme en 6/8 :
rythme en 6/8

Voici un exemple de rythme en 9/8 :
rythme en 9/8

Voici un exemple de rythme en 12/8 :
rythme en 12/8

Les autres mesure composées sont plus rares.

Les divisions artificielles du temps ternaire

En ternaires, les divisions régulières du temps permettent d'insérer un ou plusieurs temps binaires, c'est à dire une division temporaire du temps en 2.

duolet de croches

quartolet de doubles croches

Les divisions irrégulières du temps ternaire sont bien sûr les mêmes qu'en binaire.

Battre un rythme en 12/8 à la croche.
Avec le métronome, prenez une pulsation lente pour commencez. Nous allons battre un rythme ternaire à la croche, c'est à dire battre avec les mains trois croches par temps. Avant cela, toujours en battant la pulsation avec le pied, compter "1, 2, 3" dans un temps. Il faut que ces trois mots tombent de façon régulière dans chaque temps.
Une fois ce travail fait, commencez par battre la première croche à la main droite sur le temps (en même temps que le pied). Puis alternez les mains pour les deux autres croches : la deuxième avec la main gauche et la troisième avec la main droite. Au deuxième temps, le premier battement tombera sur la main gauche et ainsi de suite. Les battements des mains sont donc alternés à chaque temps.

Marchand de sons

© Copyright 2003-2017 GuitarBob, tous droits réservés

Plan du site - Haut de page

1 gratteux en ligne