La gamme majeure

Après l'étude des gammes pentatoniques, il est temps de parler de la gamme de référence du système tonal : la gamme diatonique majeure.

Quand on parle de gamme de référence, cela signifie que toutes les autres gammes seront construites à partir de la gamme majeure en altérant certains degrés.

Diatonique signifie que toutes les notes de la gamme sont éloignées au maximum d'un ton les unes des autres, pas davantage. Deux notes consécutives peuvent donc être distantes d'un ton ou d'un demi-ton (ce qui n'est pas le cas des gammes pentatoniques précédemment vues).

La gamme majeure est LA gamme à connaître sur le bout des doigts. Comme on l'a dit plus haut, elle servira de structure de base à toutes les autres gammes et aux modes que l'on apprendra par la suite.

Sommaire de la leçon :

Présentation de la gamme majeure

Structure de la gamme majeure

La gamme majeure est issue de l'échelle diatonique (voir la leçon sur les notes et les sons) en prenant Do comme tonique. On obtient ainsi la très populaire gamme majeure de Do : Do - Ré - Mi - Fa - Sol - La - Si - Do. En ne retenant que la structure, cette gamme comprend 7 degrés répartis ainsi :

structure de la gamme majeure

On peut également dire que la gamme majeure est caractérisée par des intervalles de 2deM, de 3ceM, de 4teJ, de 5teJ, de 6teM et de 7èmeM. Ces différents intervalles sont calculés à partir de la tonique.

La gamme majeure de Do a pour degrés :
Do (I), Ré (II), Mi (III), Fa (IV), Sol (V), La (VI), Si (VII), Do (I).

Voici d'autres exemples en choisissant une autre tonique :

Gamme majeure de Mi
Mi (I), Fa# (II), Sol# (III), La (IV), Si (V), Do# (VI), Ré# (VII), Mi (I).

Gamme majeure de La
La (I), Si (II), Do# (III), Ré (IV), Mi (V), Fa# (VI), Sol# (VII), La (I).

La gamme majeure contient tous les degrés de la gamme pentatonique majeure. Les degrés IV et VII permettent de compléter la pentatonique majeure en gamme diatonique majeure.

Harmonisation de la gamme majeure

La gamme majeure contient les degrés de la pentatonique majeure (I - II - III - V - VI). On retrouve également la structure de la gamme pentatonique majeure (1 ton - 1 ton - 1 ton 1/2 - 1 ton - 1 ton 1/2) en partant du degré IV et du degré V de la gamme majeure. On peut donc former des accords majeurs à partir des degrés I, IV et V de la gamme majeur. De plus, on constate qu'à eux trois ils comptent l'ensemble des notes de la gamme majeure. On dit qu'ils engendrent la gamme, on les appelle donc accords générateurs.

Par exemple, les accords générateurs de la gamme majeure de Do sont Do M (I), Fa M (IV) et Sol M (V).
Ceux de la gamme majeure de Mi sont Mi M (I), La M (IV) et Si M (V).

Ce procédé peut se généraliser à tous les degrés de la gamme : chaque degré peut être la fondamentale d'un accord. Pour construire cet accord, on superpose au dessus de chaque degré les tierces successives qui viennent naturellement dans la gamme (voir la leçon sur les accords de 3 notes). Cela s'appelle harmoniser les degrés d'une gamme.

Les degrés harmonisés en triades de la gamme majeure sont :

I M - II m - III m - IV M - V M - VI m - VII m/b5

Par exemple, la gamme majeure harmonisée de Do compte les accords : Do M - Ré m - Mi m - Fa M - Sol M - La m - Si m/b5.
La gamme majeure de Mi harmonisée est : Mi M - Fa# m - Sol# m - La M - Si M - Do# m - Ré# m/b5.

Retenez et enchainez les triades de la gamme majeur de Do harmonisée.
Faites le même travail pour les douze tonalités majeures.

En superposant une tierce supplémentaire, on obtient des tétrades ; on rajoute une septième à l'accord (voir la leçon sur les accords de 4 notes). Voici les degrés harmonisés en tétrades de la gamme majeure :

I 7M - II m7 - III m7 - IV 7M - V 7 - VI m7 - VII m7/b5

Par exemple, la gamme majeure de Do harmonisée en tétrades est :
Do 7M - Ré m7 - Mi m7 - Fa 7M - Sol 7 - La m7 - Si m7/b5.

Même exercice que précédemment avec l'harmonisation de la gamme en tétrades.

Quand on aura vu la leçon sur les accords fortement enrichis, on pourra harmoniser la gamme majeure en accords de type 9, de type 11, etc.

Les formes de la gamme majeure

La gamme majeure étant heptatonique (7 degrés), il y a donc sept formes à connaitre qui s'étendent sur tout le manche. Comme d'habitude, travaillez en retenant pour chacune les positions de la tonique (notées en rouge).

Gamme majeure - Forme 1
forme 1

Gamme majeure - Forme 2
forme 2

Gamme majeure - Forme 3
forme 3

Gamme majeure - Forme 4
forme 4

Gamme majeure - Forme 5
forme 5

Gamme majeure - Forme 6
forme 6

Gamme majeure - Forme 7
forme 7

Les exemples tablatures ci-dessous illustrent chaque forme en commençant toujours par une position de la tonique.

forme 1 de La M

forme 2 de La M

forme 3 de La M

forme 4 de La M

forme 5 de La M

forme 6 de La M

forme 7 de La M

Télécharger

Retenir chaque forme de la gamme majeure de La (voir les exemples ci-dessus).
On ne travaille jamais les formes d'une gamme en partant de la corde grave (il faut pouvoir partir de n'importe quelle corde). Pour commencer, travaillez l'exemple de la gamme majeure de La en partant, pour chaque forme, de la tonique (c'est à dire La) pour y revenir après un passage sur les six cordes.

Jouez d'affilée les sept formes en transposant les formes 6 et 7 une octave plus haut et en les jouant à partir du La grave (téléchargez la tablature au format Powertab jointe).

Connaitre les formes de la gamme majeure dans les 12 tonalités possibles.
En transposant ces formes vous obtiendrez la gamme majeure d'une autre tonique. Par exemple, en vous déplaçant d'un ton et demi vers les aigus sur le manche, la première note des tablatures étant la tonique de la gamme, on jouera alors la gamme majeure de Do (La + 1 ton 1/2). Les 12 tonalités sont à travailler régulièrement.

Les douze tonalités majeures

Armure d'une tonalité

Nous remarquons que la gamme majeure de Do ne contient aucune note altérée (pas de dièse, pas de bémol).

On peut transposer cette gamme (c'est à dire la décaler d'un intervalle constant sur toute sa structure) vers une autre tonique. Vu que l'on peut subdiviser l'octave en douze, il existe donc 12 tonalités majeures possibles.
Mais en changeant de tonique, des dièses ou des bémols apparaissent sur certains degrés. Par exemple, nous avons vu plus haut que la gamme majeure de Mi contient 4 dièses et que la gamme majeure de La contient 3 dièses.

On peut donc répertorier les gammes majeures qui ne contiennent qu'une altération, puis 2 altérations, etc. Et il se passe quelque chose de remarquable : les dièses et les bémols apparaissent successivement en suivant le cycle des quintes. Plus précisément :

Maintenant rappelez-vous, dans le précédent niveau nous avons étudié la notation en portées (voir la leçon sur les notations musicales) et je vous avais prévenu à ce moment qu'il était très utile de connaitre cette notation. Et bien l'une des raisons (parmi beaucoup d'autres) c'est qu'elle donne une indication sur la tonalité globale du morceau. Les dièses ou les bémols sont placés à la clé : on obtient une armure composées d'altérations constitutives.

Voici un tableau détaillant les altérations pour les 12 tonalités majeures.

Armure Altérations
constitutives
Tonalité
Do# majeur 7 dièses
Fa# - Do# - Sol# - Ré# - La# - Mi# - Si#
Do# majeur
Fa# majeur 6 dièses
Fa# - Do# - Sol# - Ré# - La# - Mi#
Fa# majeur
Si majeur 5 dièses
Fa# - Do# - Sol# - Ré# - La#
Si majeur
Mi majeur 4 dièses
Fa# - Do# - Sol# - Ré#
Mi majeur
La majeur 3 dièses
Fa# - Do# - Sol#
La majeur
Ré majeur 2 dièses
Fa# - Do#
Ré majeur
Sol majeur 1 dièse
Fa#
Sol majeur
Do majeur Aucune altération Do majeur
Fa majeur 1 bémol
Sib
Fa majeur
Sib majeur 2 bémols
Sib - Mib
Sib majeur
Mib majeur 3 bémols
Sib - Mib - Lab
Mib majeur
Lab majeur 4 bémols
Sib - Mib - Lab - Réb
Lab majeur
Réb majeur 5 bémols
Sib - Mib - Lab - Réb - Solb
b majeur
Solb majeur 6 bémols
Sib - Mib - Lab - Réb - Solb - Dob
Solb majeur
Dob majeur 7 bémols
Sib - Mib - Lab - Réb - Solb - Dob - Fab
Dob majeur

Les tonalités comportant des notes diésées (respectivement bémolisées) s'appellent les tonalités diésées (respectivement tonalités bémolisées).

Certaines tonalités sont enharmoniques, c'est à dire qu'elles contiennent les mêmes hauteurs mais les notes ont des noms différents. C'est le cas des tonalités Réb et Do#, Solb et Fa#, Dob et Si.

Tonalités voisines et tonalités éloignées

cycle des quintes

Le tableau ci-dessus peut être représenté par le cycle des quintes : le regroupement sur un cercle de toutes les tonalités majeures enchainées par quintes.

Cette représentation va nous servir à repérer facilement les tonalités voisines (celles qui ont une altération différente) des altérations éloignées (celles qui ont plusieurs altérations différentes).

Les tonalités majeures voisines ont donc des toniques distante d'une quinte. On remarque également que les tonalités les plus éloignées (diamétralement opposées sur le cercle) ont des toniques distantes d'un triton (une 4teAug ou une 5tedim).

Par exemple, les tonalités Do majeur et Sol majeur sont voisines car n'ont qu'une note altérée de différence (Sol). En revanche, les tonalités Ré majeur et Lab majeur sont éloignées car elles sont différenciées par six altérations.

Certaines tonalités n'apparaissent pas dans le cycle des quintes par souci de simplification. C'est le cas des tonalités Sol# majeur, Ré# majeur et La# majeur. En fait, dans le rock ou le jazz, on préfère utiliser les tonalités enharmoniques qui sont respectivement Lab majeur, Mib majeur et Sib majeur.

Connaitre et reconnaitre une tonalité majeure

Une fois que l'on connait par cœur l'ordre des dièses et des bémols, on peut retrouver toutes les altérations d'une tonalité majeure ou reconnaitre une tonalité en observant l'armure de la clé.

A partir de l'armure, il suffit de rajouter un demi-ton pour trouver la tonique de la tonalité majeure.
Par exemple, si le dernier dièse est La#, la tonalité est Si majeur.

Pour trouver l'armure, il faut descendre la tonique d'un demi-ton pour trouver le dernier dièse.
Par exemple, pour la tonalité La majeur, le dernier dièse est Sol# (1/2 ton en dessous de La). Les altérations sont donc Fa#, Do# et Sol#. La gamme majeure de La est donc : La - Si - Do# - Ré - Mi - Fa# - Sol# - La.

A partir de l'armure, l'avant-dernier bémol donne la tonique de la tonalité majeure.
Par exemple, pour trouver la tonalité majeure comportant 5 bémols, on repère l'avant-dernier bémol : c'est Réb. Donc la tonalité est Réb majeur.

Pour trouver l'armure, la tonique étant l'avant-dernier bémol, il faut ajouter un bémol.
Par exemple, pour la tonalité Lab majeur, on rajoute le bémol suivant : Réb. Les altérations sont donc Sib, Mib, Lab et Réb. La gamme majeure de Lab est donc : Lab - Sib - Do - Réb - Mib - Fa - Sol - Lab.

Mouvements et plans à travailler

Mouvements de gamme majeure

La gamme majeure peut (doit !) être brisée en utilisant les mêmes procédés que pour les gammes pentatoniques. Les exemples suivants se font à partir de la forme 1 de la gamme majeure.

Voici, des mouvements par 3,4 et 5 notes.
Comme toujours, un mouvement par groupe de 2 notes revient à doubler chaque note.

mouvement de 3 notesmouvement de 3 notes

mouvement de 4 notesmouvement de 4 notes

mouvement de 5 notes

Télécharger

Les mouvements par intervalles de 2des reviennent à doubler les notes.
Les mouvements par 3ces sont très utilisés, d'ailleurs ils sonnent très bien (les 3ces des gammes diatoniques sont m ou M).

mouvement par tierces

Les mouvements par 4tes ne sont pas trop durs à réaliser, faites de petits barrés avec l'index. A noter que l'on trouve une 4teAug en partant du degré IV de la gamme majeure.

mouvement par quartes

Les mouvements par 5tes s'effectuent parfois par saut de cordes. On trouve une 5tedim en partant du degré VII de la gamme majeure.

mouvement par quintes

A partir de la 6te, les mouvements par intervalles se font essentiellement par sauts de cordes. Cela demande beaucoup plus de dextérité, alors entrainez-vous d'abord lentement. Les 6tes et les 7èmes de la gamme majeure sont m ou M.

mouvement par sixtes

mouvement par septièmes

mouvement par octaves

Télécharger

Voici deux mouvements en sauts de cordes qu'utilise John Petrucci. Ils sont à jouer très lentement au début.

mouvement par sauts de cordes

mouvement par sauts de cordes - part 1mouvement par sauts de cordes - part 2

Télécharger

Plans de gamme majeure

Il ne faut pas restreindre l'étude d'une gamme à la connaissance de quelques unes de ses formes sinon on risque de jouer seulement sur une partie limitée du manche. Pensez à travaillez vos gammes en "jonglant" sur deux formes, puis trois, et ainsi de suite.

Les plans suivants sont des exemples combinant plusieurs formes et peuvent s'étendre sur tout le manche.

Une note pivot est une note bloquée, on parcourt la gamme en revenant à chaque fois sur cette note. Cela donne des plans qui sonnent très néo-classique.

plan avec notes pivot

plan avec notes pivot - part 1plan avec notes pivot - part 2

plan avec notes pivot - part 1plan avec notes pivot - part 2

Télécharger

Un plan "slide" utilise la techique du glissé (voir la leçon sur les notations musicales). On les retrouve assez souvent en solo de métal.

plan slide sur une corde

On peut appliquer ces plans à tout type d'intervalle. En voici quelques exemples.

plan slide sur deux cordes par quintes

plan slide sur deux cordes par sixtes

plan slide sur deux cordes par septièmes - part 1plan slide sur deux cordes par septièmes - part 2

Télécharger

Voici un plan combinant des mouvements de 5tes, d'octaves et de 4tes. Il sonne très bien joué rapidement, alors entraînez-vous (à vitesse lente au début).

plan 1

Voici un autre plan n'utilisant que des mouvements de 4tes. C'est un plan dans le style de Frank Gambale. Il doit lui aussi se jouer vite pour bien sonner.

plan 2 - part 1plan 2 - part 2

Ce plan utilise des mouvements par groupes de six notes mais diffère un peu dans sa structure : on exécute chaque groupe sur une corde différente. C'est un plan en sextolet, donc encore très rapide, extrêmement utilisé (John Petrucci par exemple).

plan 3 - part 1plan 3 - part 2

Télécharger

Improviser avec la gamme majeure

La gamme majeure est extrêmement utilisée dans toutes les musiques populaires (occidentales bien entendues). Elle a été largement exploitée (trop peut-être) jusque dans les années 80, en hard FM (Scorpions, Europe, ...) ou métal instrumental. C'est pour cela qu'un solo en gamme majeure risque à coup sûr de sonner... plat. Enfin bon, il faut savoir "sonner plat" pour pouvoir innover par la suite.

La gamme majeure peut s'utiliser sur tous les accords de la gamme harmonisée, en particulier les accords majeurs générateurs issus des degrés I, IV et V.

Pour entendre "sonner" la gamme majeure, il faut aller chercher dans les disques de métal instrumental. Par exemple, Always With Me, Always With You de Joe Satriani est un bon exemple de morceau construit en Si majeur.

Exemple de grille en Do majeur

Voici une grille en tonalité de Do majeur.

Do 5 (I M) % Fa 5 (IV M) Sol 5 (V M)

On aura reconnu les trois accords générateurs de la gamme majeure de Do.
Voici le thème que l'on peut jouer :

theme en Do M - part 1theme en Do M - part 2

Et voici un exemple de solo, principalement composé de mouvements et de plans déjà vus :

solo en Do M - part 1solo en Do M - part 2

Télécharger

Exemple d'impro sur cette grille

Backing track (pour improviser sur cette grille)

L'exemple audio illustre le thème et les trois premières mesures du solo. Après, je n'ai pas pu résisté, ça part en pure impro ! Rock n' roll !

Remarquez l'utilisation de la gamme pentatonique majeure de Do dans la deuxième mesure : normal puisqu'elle est contenue dans la gamme majeure de Do. La blue note bIII (entourée sur la tablature) sert juste de note de passage tout en donnant une couleur bluesy.

Entraînez-vous à improviser sur cette grille en mélangeant gamme majeure et gamme de blues avec deux tierces (penta majeure + blue note bIII). Pensez à jouer les notes fortes de la gamme (degrés I, IV et V) sur les temps forts, en particulier jouer les degrés V et IV pour commencer (tension) et le degré I pour conclure (détente) une phrase mélodique. Au milieu de votre impro ou sur les temps faibles, vous pouvez utiliser les notes faibles de la gamme majeure (degrés II, III, VI et VII).

Bien sûr, ce n'est qu'une suggestion d'emploi des notes d'une gamme, libre à vous de jouer comme vous le sentez ! D'ailleurs, vous verrez plus tard que l'on peut bouleverser l'importance des notes en utilisant par exemple les modes grecs ou en jouant jazz.

Grille n°2 en Sib majeur

Voici une deuxième grille un peu plus longue, en Sib majeur. On joue le thème sur les deux premières lignes (8 mesures) puis le solo sur les deux dernières (encore 8 mesures).

Sib sus9 (I M) Mib sus9 (IV M) / Fa 5 (V M) Sib sus9 (I M) Mib sus9 (IV M) / Fa 5 (V M)
Sib sus9 (I M) Mib sus9 (IV M) / Fa 5 (V M) Sib sus9 (I M) Mib sus9 (IV M) / Fa 5 (V M)
Sol m (VI m) Mib 5 (IV M) Sol m (VI m) Mib 5 (IV M)
Sol m (VI m) Mib 5 (IV M) Do m (II m) Mib 7M (IV M) / Fa 5 (V M)

Vérifiez que tous les accords de la grille sont bien dans la gamme harmonisée de Sib majeur (le chiffrage des degrés harmonisés est indiqué entre parenthèses). On peut donc jouer la gamme de Sib majeur.

Certains accords du thème sont notés sus9. Ce sont en fait des accords add9 sans tierces (voir les accords de 4 notes)

Exemple de thème et d'impro sur cette grille

Backing track (pour improviser sur cette grille)

Marchand de sons

© Copyright 2003-2017 GuitarBob, tous droits réservés

Plan du site - Haut de page

1 gratteux en ligne