Vos premières impros (suite)

Bienvenue dans le deuxième niveau de Guitarbob.

A ce stade, j'espère que vous maîtrisez bien toutes les notions des niveaux précédents. Sinon, je vous conseille d'attendre un peu avant d'aborder ce palier. Travaillez lentement mais sûrement.

Dans ce niveau, nous continuons d'explorer le système tonal.
Rappelons que ce système musical est typiquement occidental et est encore largement utilisé dans beaucoup de musiques populaires actuelles. Il est composé de deux modes, le mode majeur et le mode mineur.

La particularité du système tonal est qu'il est basé sur l'attraction : les degrés forts (I, IV et V) attirent les degrés faibles (II, III, VI et VII) (voir la leçon sur les gammes et la tonalité).
De plus, les mélodies et les harmonies de ce système sont basées sur la relation tension/détente. Le degré V est le degré fort qui provoque le plus de tension. Le degré I (la tonique), lui, donne une sensation de repos. Il est donc fréquent d'enchainer les accords issus des degrés V puis I.

Le mode majeur comprend la gamme majeure, la gamme de référence du système tonal que nous avons déjà étudiée dans le niveau précédent (voir la gamme majeure). On a vu que le degré V engendre un accord de type 7, l'unique accord de ce type contenu dans la gamme. C'est un accord qui contient un intervalle de triton (3 tons) entre sa 3ceM et sa 7èmem. Le triton étant un intervalle très dissonant (pour des oreilles occidentales), cet accord V7 provoque une forte tension qui aura tendance à se résoudre sur l'accord I M (ou I 7M).

Les accords de type 7 et de type 7M sont très différents, ne les confondez pas. Un accord de type 7M ne contient pas de triton, il ne provoque donc pas de tension.

Parlons maintenant du mode mineur ; c'est un mode un peu plus complexe. Pourquoi ?
Nous avons étudié dans le niveau précédent la gamme mineure naturelle, cette gamme admet une relative majeure (elles ont les mêmes intervalles mais pas la même tonique). Le degré V est toujours un degré fort mais, en l'harmonisant, on obtient un accord de type m7 (voir la gamme mineure). Les accords de ce type provoquent très peu de tension. Du coup l'enchainement Vm7 - Im7 ne donne pas une sensation de résolution. Pour régler ce problème, les compositeurs de l'époque (Renaissance) ont tout simplement changé cet accord naturel Vm7 en V7 pour provoquer la tension souhaitée.

En modifiant l'accord issu du degré V, ils ont donc créé une nouvelle gamme pour le mode mineur : la gamme mineure harmonique. La 3ce du degré V que l'on a augmentée d'un demi-ton correspond en fait au degré bVII de la gamme mineure. Ce degré bVII est donc altéré : il devient un VII. La gamme mineure harmonique a donc la structure de la gamme mineure avec le degré bVII augmenté d'un demi-ton.

Seulement voilà, cette gamme est bien pratique pour l'harmonie, mais pour les mélodies de l'époque, l'intervalle de 3cem entre les degrés bVI et VII était bien trop typé. On a donc augmenté d'un demi-ton le degré bVI pour obtenir une troisième gamme diatonique (intervalles d'un ton ou d'un demi-ton) : la gamme mineure mélodique.

Vous voyez maintenant la complexité du mode mineur. Dans ce mode, les degrés VI et VII sont instables et s'altèrent facilement. D'où la présence de trois gammes mineures. On en a déjà étudié une, on va étudier les deux autres ici !

La gamme mineure harmonique

L'accord diminué et ses arpèges

Les arpèges enrichis

La gamme mineure mélodique

L'analyse harmonique (Partie 1)

La technique du legato

Marchand de sons

© Copyright 2003-2017 GuitarBob, tous droits réservés

Plan du site - Haut de page

1 gratteux en ligne