Les modes grecs

Bienvenue dans le troisième niveau de Guitarbob.

Ce niveau marque une étape importante dans votre apprentissage de la guitare. Nous allons développer ici une nouvelle façon, plus contemporaine, de jouer et d'improviser la musique en laissant de côté le système tonal majeur-mineur étudié dans les niveaux 1 et 2.
Intéressons-nous à un autre système musical : le modalisme.

Comme son nom l'indique, le modalisme est basé sur l'utilisation de modes : les modes issus de la gamme majeure. Mais avant de poursuivre ce niveau, il est d'abord nécessaire de bien comprendre cette notion de "mode".

On appelle mode d'une gamme chacune des gammes que l'on peut construire en prenant pour tonique (degré I) n'importe quel degré de cette gamme. En d'autres termes, il suffit de déplacer le chiffrage des degrés d'une gamme en respectant les intervalles qui les séparent et de s'arrêter à un degré qui représentera la nouvelle tonique. On obtient ainsi un mode de cette gamme. Il y a donc, pour n'importe quelle gamme, autant de modes possibles que de degrés, y compris la gamme elle-même.
La gamme majeure comporte 7 degrés, elle génère donc 7 modes : on les appelle les modes grecs.

Historiquement, notre modalisme actuel se réfère à la monodie modale du Moyen-Age : musique principalement religieuse ne comportant qu'une seule voix (monodie) et s'appuyant sur l'utilisation de différents modes (modale).

Ainsi, les modes grecs sont aussi connus sous le nom de modes ecclésiastiques (modes d'Eglise). Au Moyen-Age, on a attribué de façon erronée, à la suite d'une mauvaise interprétation de textes, les noms de ces modes à ceux du système musical de la Grèce Antique (ionien, dorien, phrygien,...). En fait, il n'y a aucun rapport entre les modes grecs tel que nous les utilisons et ceux de l'Antiquité. Mais l'usage fait que la nomenclature de ces modes est restée jusqu'à nos jours.

La monodie modale a évolué au cours des siècles, en parallèle avec la superposition harmonique des intervalles, jusqu'à l'apparition des accords. A la Renaissance, les modes ecclésiastiques sont laissés de côté, seuls le mode majeur (ionien) et le mode mineur (éolien) restent pour former les deux principales gammes du système tonal majeur-mineur. L'harmonisation de ces deux gammes va fonder les bases de l'harmonie fonctionnelle du système tonal : le poids d'attraction des degrés forts (I, IV et V) sur les degrés faibles, la relation tension/détente (progressions V - I), etc.
C'est ce que nous avons étudié dans les niveaux 1 et 2.

Après plusieurs siècles d'utilisation, le système tonal s'épuise et, vers la fin du XIXème, des compositeurs comme Debussy reviennent à l'utilisation des anciens modes en harmonisant leurs degrés à la manière du système tonal. On parle alors de modalisme harmonique ou de modalisme contemporain.

Mais alors, quels vont être les changements par rapport au système tonal ?

Mélodiquement, les gammes majeure (ionien) et mineure (éolien) ainsi que les gammes mineures harmoniques et mélodiques voient leurs utilisations affaiblies par l'apparition des autres modes.
De plus, avec le modalisme, les degrés faibles deviennent forts. On verra qu'un mode est caractérisé par une note qui le différencie de la gamme majeure (ou de la gamme mineure dans le cas d'un mode mineur). Cette note caractéristique (auparavant un degré faible dans le système tonal) permet d'identifier le mode et de donner sa couleur : on parle de note modale. C'est donc l'utilisation soutenue de cette note modale qui permettra "d'entendre" et de reconnaitre le mode joué (de renforcer le sentiment modal).

L'harmonie va se développer en sortant des cloisons de la relation tension/détente. Dans le modalisme, on préfère éviter les accords de tension et les accords peuvent se jouer sur plusieurs mesures. Cette démarche favorise et met en avant le jeu mélodique ; la mélodie n'étant plus dirigée par les règles fonctionnelles des accords, le discours mélodique de l'improvisateur est davantage mis en avant.

Nous allons commencer par l'étude détaillées des 7 modes grecs. Puis on finira ce niveau par l'étude de quelques grilles modales.

Le mode ionien

Le mode dorien

Le mode phrygien

Le mode lydien

Le mode mixolydien

Le mode éolien

Le mode locrien

L'improvisation modale

Marchand de sons

© Copyright 2003-2017 GuitarBob, tous droits réservés

Plan du site - Haut de page

1 gratteux en ligne